En savoir plus sur IFABO-OREBA, connu avant sous le nom de OJABTEX

L'influence mutuelle de cultures différentes en contact les unes avec les autres,notamment dans les domaines artistique et artisanal, sont les nouveaux défis que IFABO souhaite relever.

Gage d'authenticité et d'originalité, le métissage enrichit les différents aspects interculturels. Il permet de fusionner les atouts les plus signifiants et de produire une création atypique.

 le commerce de gros de tissus traditionnels et artisanaux(wax,bogolan,kita,bazin...) en provenance d'Afrique et parallèlement la création de modèles spécifiques à la demande de la clientèle.

En 2008, afin de conforter son activité, elle décide de créer un site internet afin de vendre en ligne . Cette stratégie s'est révélée fructueuse puis qu'actuellement 70% du chiffre d'affaire provient des ventes en ligne auprès d'une clientèle Française et internationale.

 Elle a développé aujourd'hui un stylisme métissé original et de qualité à travers l'habillement et l'ameublement qui sera réalisé dans son nouvel espace avec la création d'un atelier couture et boutique.


L'Afrique est la nouvelle frontière de la Mode.

Auparavant mise de côté à cause de la révolution textile industrielle et plutôt utilisé pour fabriquer pour les autres. Aujourd'hui, l’Afrique est entrain de montrer comment on fait de la Mode africaine.

C'est à travers ses talentueux designers et faiseurs de marques, que le continent s'exprime et attire de plus en plus une clientèle internationale, véhiculant ainsi nos ornements, parures et idéal de beauté déjà traditionnellement très présents dans l'esprit né de la  culture et la société africaine.

Cette nouvelle garde, incluant bien entendu des labels et des designers.

L'histoire de la mode africiane est née d''une constante alternance entre échangé et appropriation, un voyage complexe dans le temps jouant avec le temps et l'histoire de ses peuples. Contrairement à l'idée, que les coutumes ou traditions africaines sont figées l’évolution du vêtement, de son rôle,  des pratiques vestimentaires, des ornements, sont tout simplement l'expression de ce continent en perpétuel mutation. La mode et l'esthétique africain a traversé les empires, les guerres, les conflits, l'esclavage, les migrations, la globalisation, la politique et l'urbanisation pour aller s'adapter aux nouveaux marchés et contextes de la consommation.

Déjà auparavant, les ornements, les scarifications, les peintures de corps, les accessoires, les tatouages, les coiffures avaient un rôle dans la société africaine pour affirmer son titre, son clan, ses ambitions ou son appartenance ethnique, cela devient aujourd’hui comme une seconde peau, une affirmation de soi. Il y avait déjà,  des rites de passage à l' âge adulte, des concours de sapologie, de femmes élégantes. Aujourd'hui cela devient comme une dévotion d'être à la mode africaine ou la société africaine aime paraître à la mode en toutes circonstances.

Il est loin le temps où on se couvrait juste le sexe puis se balançait un simple pagne à l'épaule. Toutefois, beaucoup de choses sont restées, l' Habit africain est une devise, un cadeau, un symbole, une identité artisanale, un moyen de communication et voire même une protection spirituelle.  On utilise, le pagne tissé, le rafia, le la peau de bête, le wax,la soie, le coton. Par exemple, en 1800 les femmes Yoruba créent le tissu résistant indigo mixé ......Il y a dans cela au moins 400 signes de reconnaissance ou symboles, paints à la main ou inscrits.